Foire aux questions

89 résultats trouvés

41. Qu’entend-t-on par poser une couche de produit MORTEX « à secco » ?

C’est la pose de couches successives d’enduit MORTEX avec un temps de séchage compris entre 8h et 24h entre chaque couche.

42. MX14 – Apparition d’auréoles et taches persistantes sur le produit MORTEX® ?

Lorsque le produit MORTEX® est appliqué de manière très structurée avec formation de micros cavités plus ou moins importantes, des pénétrations de liquides gras ou autres sont possibles au niveau de ces ouvertures.

En effet, ces endroits sont des points faibles pour l’enduit et sa protection.  Il est indispensable pour éviter des pénétrations éventuelles de bien traiter ces cavités.  En passant les produits de protection (vernis, huiles, etc…) au moyen d’un traitement normal (rouleau ou pinceau …), ces derniers ne pénètrent pas dans ces cavités, car ces produits sont trop épais.  Il faut impérativement les pousser en tapotant avec le pinceau/la brosse pour bien traiter les bords de ces cavités ainsi que le fond.

Nous connaissons donc à ces endroits un phénomène de capillarité latérale, par-dessous la protection, causant un support taché.  Ce dernier ne peut sécher que par les petites ouvertures formées par les micros cavités en question.  Les graisses ne s’échappent jamais.

Pour les couches « techniques » (sol, douches, etc…), le fait d’avoir un support à pores ouverts (cavités) est déjà une déficience au niveau de l’application. Cette faiblesse se répercute sur l’étanchéité entravée du système et aura tendance à s’encrasser dans ces zones.

Nous conseillons donc toujours de réaliser et faire valider un échantillon pour déterminer la finition (structurée, lisse, etc.) en fonction de la destination du chantier.

Ex : pour une douche et/ou un plan de travail, nous conseillons toujours une finition lissée pour éviter un phénomène d’encrassement et faciliter l’entretien.

Il faut prendre en compte que ces cavités sont parfois difficiles à protéger parce que dans le fond de certaines, d’autres cavités communiquent.  C’est dans ces cavités que va se fixer l’encrassement (saletés, savons, résidus de nettoyage, produits huileux, teintures de cheveux, farine, beurre, etc.). Les microcavités créent un passage possible pour l’eau.

La présence de taches à certains endroits et pas à d’autres prouve que la protection (vernis ou autre) est efficace là où elle est bien appliquée.

Les taches sont présentes aux endroits qui n’ont pas reçu de protection, ou là où la protection n’est plus présente.  Il est donc impératif de tamponner le vernis ou les autres protections dans ces petites cavités non traitées. Ces cavités non traitées sont naturellement toujours à éviter.

Des supports lisses peuvent présenter les mêmes cas de figure si la protection est mal appliquée.

Il faut donc impérativement  bien fermer les surfaces en évitant la présence de micros cavités importantes et bien appliquer la protection suivant les règles de l’art.

 

Mots clés: Mortex, fissures, support, armature, filet d’armature, auréoles

43. Peut-on utiliser le revêtement BEALSTONE comme revêtement pour une piscine ?

Le BEALSTONE n’a pas été conçu à cet effet.  BEAL ne prend pas la garantie sur ce type d’application sortant des fiches techniques et du protocole de pose. Toutefois, des études sont en cours quant au placement éventuel du BEALSTONE dans des piscines.

44. Quelle finition exiger lors du placement du revêtement MORTEX ?

La finition doit être lisse (sans micro-cavités) pour permettre un nettoyage aisé.
Une finition non-lisse sera plus difficile à nettoyer et exigera un entretien régulier afin d’éviter l’encrassement.

Voir : Comment nettoyer un sol en revêtement Mortex rugueux ?

45. Quelques mots sur l’humidité

L’eau pénètre dans les supports poreux. Un matériau poreux contient des micros cavités  (pores). Ces derniers peuvent absorber et contenir des liquides ou des gaz. L’eau est capable de gorger un matériau en pénétrant dans ses pores.

On dit que la structure est fermée, lorsque les pores ne sont pas reliés entre eux (exemple : le verre cellulaire) et non visibles en surface.

On dit que la structure est ouverte, lorsque les pores sont reliés entre eux (matériaux capillaires) formant de très fins canaux appelés « capillaires » (ex.: la terre cuite, les mortiers, les pierres poreuses et les bétons). L’eau est absorbée par ces capillaires.

L’eau est tirée (aspirée) plus lentement dans les capillaires fins mais la pression est plus forte (l’humidité migre donc plus loin que dans les gros capillaires). Dans les gros capillaires, la vitesse d’absorption est plus rapide tandis que la migration est moindre (1 mètre à 1.5 mètre).   Par contre, l’humidité peut circuler plus loin dans les fins capillaires.  Le traitement est identique dans ces deux cas de figure.

Lorsque la progression de la vapeur d’eau est possible, on parle de matériaux perméables à la vapeur d’eau.

Lorsque le passage de l’air est possible, on parle de matériaux perméables à l’air.

46. Humidité bas de murs en revêtement MORTEX ?

’eau s’infiltre insidieusement par une micro fissure, un trou, une ouverture quelconque dans l’enduit MORTEX. Cette eau s’infiltre de manière plus ou moins lente.

Elle est reprise par capillarité dans le support, faisant gonfler ce dernier (ex. : plâtre) et pouvant créer certains autres désordres comme des sels. La résultante est le décollement de l’enduit MORTEX avec son primaire.

Dans une salle d’eau, la jonction entre le sol et les murs avec l’enduit MORTEX est très importante.

Comment réaliser dans les reprises et les coins une liaison imperméable avec l’enduit MORTEX?

Toujours exécuter les coins et les reprises au cours de la même opération, en effectuant la méthode de l’escalier ou un chanfrein.

Ne jamais exécuter une jonction d’un enduit frais sur un enduit sec pour éviter les risques de création de micro espaces qui n’assurent pas l’imperméabilité du système et provoquent les problèmes mentionnés ci-dessus.

Réparation ?

Eliminer toutes les parties non-adhérentes ou déformées par l’humidité ainsi que toutes les parties ne permettant pas une réparation techniquement imperméable et esthétique.

Bien laisser sécher.

Réparer si nécessaire le support.

Laisser sécher le temps nécessaire en fonction des produits de réparation mis en œuvre.

D’un point de vue technique, il est toujours conseillé de refaire l’entièreté du mur avec l’enduit MORTEX, malgré que des réparations partielles ont déjà été réalisées avec succès. 
Il est difficile d’apporter des réparations très locales à moins d’être un expert ou d’avoir un enduit MORTEX très travaillé, et en couleurs, et en structure.

47. Peut-on placer du produit MORTEX COLOR 2 N et les produits MORTEX de la série « F »  en couche épaisse ?

Non. Le produit MORTEX a été spécialement conçu pour être appliqué en couches minces telles que décrites dans les fiches techniques.

48. Quelle est la différence entre une dalle, une chape ou un stabilisé ?

Dalle : (mélange mouillé) armée, sert à stabiliser le bâtiment. 
L’aspect est brut, en général non poli.  Charge de ciment : 350 kg/m³

Chape : (mélange mouillé) plus pauvre en ciment : 250 kg/m³. Pas de granulats mais uniquement sable et ciment. Sert à la pose de tapis, carrelage et pouvant servir à la pose des produit MORTEX et BEALSTONE

Stabilisé : (mélange sec) encore plus pauvre en ciment.  Il s’emploie plutôt pour un sol en pavés par exemple, car il s’effrite.  Interdit pour les produits MORTEX et BEALSTONE

49. Comment nettoyer un sol rugueux en revêtement MORTEX ?

Il faut éviter d’avoir un sol rugueux. (Voir : Quelle finition dois-je exiger lors du placement du revêtement Mortex ?)

  1. Humidifier le sol avec une eau propre éventuellement additivée d’une poignée de Finish SA dilué dans 10l d’eau tiède (30°C).
  2. Laisser reposer la surface mouillée quelques minutes afin que l’eau pénètre par capillarité dans l’encrassement retenu prisonnier des cavités.
  3. Brosser et aspirer.
  4. Recommencer l’opération si nécessaire à partir du point 1 ou 2.

50. Quelques mots sur les hydrofuges CAPILASIL

La gamme CAPILASIL est une gamme d’hydrofuges en phase aqueuse et/ou en phase solvant.

Les hydrofuges CAPILASIL sont des produits à bas de siloxanes oligomères sous forme par de très petites molécules.  Ces dernières n’ont donc pas tendance à boucher pas les pores.  La solution la plus concentrée (10% de matières active sur base d’un concentré à 100%) ne bouche les pores qu’à raison de 2%, ce qui est parfaitement négligeable.

Pour les CAPILASIL en phase solvantée, il faut toujours être vigilant de ne pas se trouver face à des matières ou matériaux sensibles aux solvants (isolants, roofing, asphalte etc…).

Les supports doivent être secs avant un traitement pour que la pénétration soit idéale.

La pose des produits en pulvérisation est déconseillée (surtout pour les produits solvantés).  L’eau ou les solvants organiques contenus dans ces produits auront tendance à s’évaporer et, par conséquent, ne vont pas parfaitement jouer leur rôle au sein des murs.  En effet, l’eau ou les solvants sont les agents « transporteur » des matières actives indispensables dans le support pour permettre une excellente diffusion, qui sera toujours à la base d’un traitement parfaitement réussi.

C’est la raison pour laquelle nous utilisons dans les solutions solvantées des solvants organiques lourds qui grâce à leur évaporation lente aideront le produit à bien se diffuser dans le support. C’est un atout complémentaire pour réussir un traitement efficace.

Poser votre question

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Retourner au FAQ