Foire aux questions

88 résultats trouvés

11. Un particulier est-il capable de réaliser son propre revêtement MORTEX ?

Au niveau de l’application, un particulier pourrait réaliser lui-même son produit MORTEX pour de petites surfaces.

Dans la pratique, pour des surfaces plus importantes, ce n’est pas toujours réalisable.

En effet, le produit MORTEX requiert une certaine dextérité dans l’emploi des outils pour la pose.

Des formations « INITIATION » sont prévues pour prendre connaissance du produit.

12. Dans le cas où on applique du revêtement MORTEX sur un chauffage par le sol, jusqu’à quelle température peut monter le chauffage ?

Comme pour un chauffage classique au sol, c’est-à-dire 28-30°C.

La mise en service (par paliers de 2 à 3°C par 48 h au-dessus de la température du support) une fois le produit MORTEX complètement sec (minimum 7 jours).

13. Quelle est la durée de vie du revêtement MORTEX une fois posé ?

Des réalisations avec le produit MORTEX ont été réalisées depuis plus de 20 ans. Ces dernières sont toujours dans un excellent état.

Naturellement cela dépend du choix du système MORTEX en fonction du chantier ainsi que de l’application du produit MORTEX et de l’entretien qui lui est consacré..

14. Délais d’attente avant ponçage du revêtement BEALSTONE ?

48 heures. Le produit BEALSTONE doit être assez “dur” sur toute son épaisseur et son adhérence doit être suffisante pour supporter les sollicitations du ponçage.

15. Quand doit-on faire des joints de dilatation ?

N’ayant pas la compétence pour des études de mouvements propres à un bâtiment en fonction de ses matériaux, nous ne sommes pas habilités à localiser les endroits spécifiques, en fonction des différents matériaux placés visibles et non-visibles, pour le placement des joints de dilatation et définir leur largeur. 

C’est pourquoi nous vous conseillons de prendre contact avec un bureau d’étude spécialisé.

Toutefois, nous pouvons donner des avis donnés sur base d’une règle générale tirée d’une pratique courante et qui en aucun cas ne peut exprimer une garantie dans l’exécution d’un travail et la pérennité de ce dernier.

Toujours- est-il qu’il est important de respecter les joints de dilatation exactement à l’endroit où ils se trouvent pour les retrouver dans le revêtement MORTEX ou BEALSTONE.

16. Humidité bas de murs en revêtement MORTEX ?

’eau s’infiltre insidieusement par une micro fissure, un trou, une ouverture quelconque dans l’enduit MORTEX. Cette eau s’infiltre de manière plus ou moins lente.

Elle est reprise par capillarité dans le support, faisant gonfler ce dernier (ex. : plâtre) et pouvant créer certains autres désordres comme des sels. La résultante est le décollement de l’enduit MORTEX avec son primaire.

Dans une salle d’eau, la jonction entre le sol et les murs avec l’enduit MORTEX est très importante.

Comment réaliser dans les reprises et les coins une liaison imperméable avec l’enduit MORTEX?

Toujours exécuter les coins et les reprises au cours de la même opération, en effectuant la méthode de l’escalier ou un chanfrein.

Ne jamais exécuter une jonction d’un enduit frais sur un enduit sec pour éviter les risques de création de micro espaces qui n’assurent pas l’imperméabilité du système et provoquent les problèmes mentionnés ci-dessus.

Réparation ?

Eliminer toutes les parties non-adhérentes ou déformées par l’humidité ainsi que toutes les parties ne permettant pas une réparation techniquement imperméable et esthétique.

Bien laisser sécher.

Réparer si nécessaire le support.

Laisser sécher le temps nécessaire en fonction des produits de réparation mis en œuvre.

D’un point de vue technique, il est toujours conseillé de refaire l’entièreté du mur avec l’enduit MORTEX, malgré que des réparations partielles ont déjà été réalisées avec succès. 
Il est difficile d’apporter des réparations très locales à moins d’être un expert ou d’avoir un enduit MORTEX très travaillé, et en couleurs, et en structure.

17. Comment tenter de diminuer l’apparition de fissures dans le revêtement MORTEX ?

Toujours travailler sur un support stable et propre et dénué de poussières.

Dans le doute, utiliser le tissu d’armature BEALTEX à poser en sandwich (entre deux couches).

La fibre de verre ou notre tissu d’armature BEALTEX  n’offre pas une garantie totale de résultats car il ne pourra reprendre que de très faibles mouvements.

C’est la toile (tissu d’armature) qui va s’étirer en reprenant l’effort du mouvement du support.   Le produit MORTEX va alors connaître des tensions pouvant provoquer  plusieurs micros fissures au lieu d’en avoir une importante à l’emplacement de la fissure initiale du support.

Il est toujours difficile de traiter des fissures vivantes sans passer par la case “modification du support”. C’est la raison pour laquelle il faut toujours respecter par un joint de dilatation dans le revêtement MORTEX les joints de dilatations réalisés dans le support.

18. Le revêtement MORTEX est-il compatible avec un chauffage par le sol ?

Oui, avec un chauffage traditionnel, c’est-à-dire avec pose d’une chape par-dessus sur laquelle le produit ORTEX sera posé.

Pour l’application, la chape doit être sèche (voir fiche technique) et le chauffage doit être éteint 4 jours avant l’application et remis en service (par paliers de 2 à 3°C par 48 h au-dessus de la température du support) une fois le produit MORTEX complètement sec (minimum 7 jours).

19. Avec le revêtement MORTEX, peut-on obtenir quelque chose de totalement homogène ?

On ne pourra jamais avoir un rendu totalement homogène avec le revêtement MORTEX ; il y aura toujours un effet “minéral”. Cependant, il est possible de maîtriser certains effets en fonction de l’expérience de l’applicateur. Tout est possible !

20. Apparition de cavités dans le revêtement BEALSTONE ?

L’apparition de cavités peut être due à :

  • Ponçage trop rapide (avant 48h)
  • Température anormale ayant retardée les prises
  • Charge polie

Poser votre question

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Retourner au FAQ