Foire aux questions

75 résultats trouvés

11. Le Mortex est-il compatible avec un chauffage par le sol ?

Oui, avec un chauffage traditionnel, c’est-à-dire avec pose d’une chape par-dessus. Au niveau de l’application, le chauffage doit être éteint 4 jours avant l’application et remis en service (par paliers de 2 à 3°C par 48 h au-dessus de la température du support) une fois le MORTEX complètement sec (minimum 7 jours).

12. Qui fabrique le revêtement MORTEX ?

Beal est le seul fabricant des produits de la gamme MORTEX qui en a déposé le nom. Nous vous conseillons de prendre garde aux imitations et contrefaçons car elles ne répondent pas aux mêmes exigences de qualité.

13. Délais d’attente avant polissage éventuel du produit MORTEX ?

48 heures. Le produit MORTEX doit être assez « dur » sur toute son épaisseur et son adhérence doit être suffisante pour supporter les sollicitations du polissage éventuel.

14. Quelques mots sur les hydrofuges CAPILASIL

La gamme CAPILASIL est une gamme d’hydrofuges en phase aqueuse et en phase solvant.

Les hydrofuges CAPILASIL sont des produits à bas de siloxanes oligomères sous forme par de très petites molécules. Ces dernières n’ont donc pas tendance à  boucher pas les pores. La solution la plus concentrée (10% de matières active sur base d’un concentré à 100%) ne bouche les pores qu’à raison de 2%, ce qui est parfaitement négligeable.

15. Comment appliquer l’OIL MORTEX OH TR ?

L’huile appliquée en trop grosse épaisseur et non essuyée, restera poisseuse et ne séchera pour ainsi dire jamais.

Nos préconisations concernant l’application de l’huile sont toujours d’étendre plusieurs fines couches en prenant soin de retirer immédiatement à chaque fois le surplus avec un chiffon sec avant d’appliquer une nouvelle fine couche dans la journée. Le bon moment pour essuyer la surface correspond au moment où elle devient mate à environ 50%.

Essuyer à nouveau cette 2ème couche et en remettre une 3ième qui devra à nouveau être essuyée. Normalement 3 à 4 couches suffisent.

Un polissage entre chaque couche est très important avec une polisseuse circulaire rapide donnant un échauffement à l’huile qui aura tendance à siccativer plus rapidement.

L’OIL OH TR ne peut absolument plus être poisseuse, grasse ou collante avant de quitter le chantier au risque de ne jamais pouvoir essuyer le surplus qui va durcir en surface dans les heures suivantes et garder un effet collant. L’aspect pourra être brillant aux endroits les plus riches en huile et plus mats dans les endroits les plus pauvres.

Après séchage, appliquer à nouveau une FINE COUCHE d’huile OIL MORTEX OH TR au chiffon en prenant soin de l’essuyer comme indiqué plus haut.

Après quelques jours de séchage de l’huile (4 ou 5 généralement à 20°), appliquer une fine couche de BEALWAX pour garantir l’effet perlant de l’eau dans le temps.

⚠ Attention : afin d’éviter tout risques d’auto-combustion il faut toujours placer les chiffons imbibés d’huile dans un seau rempli d’eau.

16. Pourquoi ne peut-on pas appliquer le Mortex sur de grandes épaisseurs ?

Le MORTEX a été étudié et conçu pour être un micro-mortier posé en couches de 1 à 1,5 mm avec une épaisseur maximale de 3 mm par système. Le protocole de pose doit être respecté pour garantir la technicité du MORTEX. Une sur-épaisseur avec un temps de séchage non adapté peuvent provoquer des microfissures dans le MORTEX. En déco, tout est permis !

17. Quelle est la durée de vie du revêtement MORTEX une fois posé ?

Des projets réalisés en revêtement MORTEX il y a 20 ans donnent aujourd’hui toujours satisfaction. Cela ne constitue cependant pas une garantie. Tout dépend de la qualité de mise en œuvre, de l’usage qui en est fait et de l’entretien.

18. Délais d’attente avant ponçage du revêtement BEALSTONE ?

48 heures. Le produit BEALSTONE doit être assez « dur » sur toute son épaisseur et son adhérence doit être suffisante pour supporter les sollicitations du ponçage.

19. Quand doit-on faire des joints de dilatation ?

N’ayant pas la compétence pour des études de mouvements propres à un bâtiment en fonction de ses matériaux, nous ne sommes pas habilités à localiser les endroits spécifiques, en fonction des différents matériaux placés visibles et non-visibles, pour le placement des joints de dilatation et définir leur largeur. 

C’est pourquoi nous vous conseillons de prendre contact avec un bureau d’étude spécialisé.

Toutefois, nous pouvons donner des avis donnés sur base d’une règle générale tirée d’une pratique courante et qui en aucun cas ne peut exprimer une garantie dans l’exécution d’un travail et la pérennité de ce dernier.

Toujours- est-il qu’il est important de respecter les joints de dilatation exactement à l’endroit où ils se trouvent pour les retrouver dans le revêtement MORTEX ou BEALSTONE.

20. Comment éliminer de l’OIL MORTEX OH TR du revêtement MORTEX ?

L’OIL OH TR après application suivant protocole devient très dure.

Si pour une raison ou pour une autre (par exemple changer la couleur du revêtement ou exécuter une réparation) il faut éliminer cet aspect huileux, la meilleure solution est de l’enlever mécaniquement ( à conditions que l’huile soit complètement sèche) en abrasant la surface traitée avec un disque diamanté.

Si le produit MORTEX est structuré et pas parfaitement plan, on n’arrivera pas à éliminer toute l’huile se trouvant dans les petites cavités, sans attaquer la dernière couche de produit MORTEX.

Nous conseillons donc d’abraser toute la surface jusqu’à l’obtention d’une couleur parfaitement uniforme.

Il faut bien nettoyer et dépoussiérer la surface abrasée et l’environnement direct.

Après avoir appliqué et laissé sécher une couche de primer RESIDUR, une nouvelle couche de produit MORTEX sera appliquée sur le support.

Cette dernière recevra, en fonction du protocole de pose, la protection choisie.

En cas de présence d’huile fraîche, des essais peuvent réalisé avec de la térébenthine.

Poser votre question

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Retourner au FAQ