• A quoi est due l’apparition de bulles dans le vernis lors de l’application?

    Les bulles provoquées dans un produit tel que vernis, laque, peinture,… peuvent provenir:

    • d’un mélange effectué trop rapidement. On insuffle à ce moment de l’air dans le produit. Cet air ressort après la pose tant que le produit n’est pas sec. L’air peut même être emprisonné avant d’arriver à la surface.

    • d’un mélange d’un produit trop froid. En effet si par exemple un pot de 5 kg de vernis est froid, la viscosité est différente et les bulles remonteront plus difficilement en surface. Cela peut arriver également même si le mélange est effectué lentement. Il y aura toujours des bulles.

    Si le vernis est appliqué à la bonne température sur un support trop froid, le phénomène sera identique. La viscosité d’un liquide augmente quand la température diminue. Donc plus la température est basse plus le produit est épais.
    Les bulles peuvent être emprisonnées dans le vernis si ce dernier n’est pas assez frais. (si le potlife est dépassé).

    Remarque: un emballage de 5 kg de vernis a besoin de plusieurs heures pour arriver à la température du local et du support sur lequel il doit être appliqué.
    La réflexion est la même pour la température du support qui peut être différente de celle de la température ambiante (ex. inertie du béton).
    Parfois à la fin d’un chantier, on va chercher le pot de vernis qui est resté dans la camionnette à l’extérieur (température plus froide) et on pense qu’en quelques minutes ou en une heure, la masse liquide du vernis arrivera à la bonne température. C’est faux!

    Une température idéale pour que les vernis commencent à bien s’appliquer normalement se situe entre 12 et 25° pour la plupart des vernis transparents et parfois entre 10 et 30°C.
    Cela dépend également du taux hygrométrique ambiant.
    Plus la température est haute, plus la fluidité sera grande.

    Ces règles sont supposées être connues des professionnels du secteur.